17 janvier 2011

Le 7ème Kafana par la compagnie l'Adrienne

"Le 7ème Kafana" pièce contemporaine écrite d'après de vrais témoignages de femmes Moldaves.Sept Kafanas, c'est le nombre de bordels que peut supporter une femme prostituée de force avant de perdre la vie ou de sombrer dans la démence.Trompées par l'espoir de trouver un travail rémunéré de nombreuses femmes des pays de l'Est sont assujetties, contraintes et soumisses à la prostitution. Dès leur départ pour l'Europe de l'Ouest, des proxénètes les violent, les séquestrent, les battent, les droguent, les tuent. Pratiquement... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2010

Kean ou désordre et génie

Mise en scène de Franck Castorf. Texte d'Alexandre Dumas et Heiner Muller. Certes c'est un plaisir de suivre le parcours de Kean, de découvrir le mélange de Dumas et Muller, et que le tout soit ponctié de références shakespeariennes.... J'ai clairement passé un moment passionnant pour tout cela. Mais Castorf me laisse une frusrtation évidente que je ne comprends pas complètement. Nous ne sommes ni dans un théâtre berlinois est de l'époque ni dans un théâtre contemporain exacerbé. Ce qui induit un défaut, un manque, une idée inachevée... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2009

Gertrude, le cri

D' Howard Barker au théâtre de l'Odéon mise en scène de Giorgio Barberio Corsetti. Je voudrais pour commencer prévenir de la beauté du texte de Barker qui offre une ouverture magnifique et vaste sur la compréhension des personnages de Shakespeare. Pour les inconditionnels d'Hamlet de William, cette pièce est un cadeau et un outil précieux. Alors si elle est en plus servie par une mise en scène remarquable et des comédiens brillants, on reste suspendu aux lèvres de ces merveilleux porteurs d'un texte contemporain poétique... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2008

Castellucci Avignon 2008

Il a été souvent dit que Purgatorio est dans la trilogie de Dante le passage qui se rattache le plus au monde des vivants. Bien plus que cela, je crois que Castellucci en a fait un lieu où l'espace temps n'est plus celui du théâtre mais celui de la vie quotidienne et où le spectateur n'est plus spectateur mais témoin et parti prenante de la passivité,  pareil à cette mère soumise, ce qui explique la culpabilité ressentie tout au long de la pièce.Le temps s'écoule lentement, les actions durent pendant des minutes réelles, les... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2008

Fabre Avignon 2008

Another sleepy dusty delta day est une petite merveille. Un solo interprété par Ivana Josic. Fabre est plus intimiste, on retrouve un peu de la fraîcheur de I'm a mistake.La chapelle des pénitents blancs lui sied à merveille. Quelque symbole font le décors, les oiseaux en cage, les trains électriques, le charbons. Notre sujet en est mis en valeur: dans une petite ville de mineurs, pendant un repas de famille, on apprend le suicide de Billie Joe Macallister. Inspiré à Fabre par la chanson de Bobbie Gentry "and at dinner time we... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2008

Ostermeier Avignon 2008

Mais qu'est-il arrivé au Maître Ostermeier ? Pourquoi choisir le contraire de ce qui aurait pu mettre parfaitement en valeur la pièce de Shakespeare ? Quelle déception: Hamlet et Ostermeier, y avait-il plus belle rencontre ? C'est un gâchis et cela me fait mal de l'écrire. Quelle frustration !!!D'abord pourquoi n'avoir utilisé qu'un tiers de plateau ? Pourquoi ne pas avoir profité d'une telle chance: la cour du Palais des Papes. Pourquoi ne pas avoir imaginé les choses en grand à la hauteur de ce lieu magique ? Tout est enfermé dans... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2008

Kindertotenlieder

De Gisèle Vienne, texte de Dennis Cooper, musique de KTL au théâtre de la Bastille. Difficile de retrouver les sensations si fortes d' "Une belle enfant blonde" et de "I apologize". Kindertotenlieder est visuellement très beau et l'idée du concert donné en mémoire d'un proche décédé est très séduisante. Pourtant j'y ai senti des longueurs. L'intention de Gisèle Vienne est de rester, toujours, dans une zone de fantasmes, dans un univers onirique, plutôt que d'aller dans le concret mais je crois que certaines idées... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2008

Le jour des meurtres dans l'histoire d'Hamlet

de Koltès mise en scène de Thierry de Peretti au théâtre de la Bastille. Je ne vais pas redire à quel point il est fascinant de voir et revoir Hamlet.Passons...Peretti fait une mise en scène ultra directe. Tout y est droit, dans la  parole, dans l'adresse, dans la situation. Tout y est simple et sans digression. Quelques symboles apparaissent de ci delà, un miroir, un crâne, un gouffre, un tapis de prière, une voix, hommage à Laura Palmer avec le sac transparent.........la pièce avance sans précipitation mais sans détour. Les... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2008

Le Songe d'une nuit d'été par OSTERMEIER

  Lorsque le corps et ses sensations prennent le dessus sur la raison, lorsque la raison ne se fige plus dans le passé, n'anticipe plus le futur, lorsque l'ouïe est sollicité par de l'électro pop, du hard rock, le tout adoucit par des moments de Haendle, lorsque le regard est posé sur des corps entiers, si habités dans des couleurs harmonieuses et gaies, lorsque la poésie étincelle, que l'humour et la bonne humeur sont si délicats et naturels, lorsque l'érotisme décontracté passe à travers onze comédiens-danseurs pourvus... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2008

Adaptation de Richard III

De Peter Verhelst mis en scène par Ludovic Lagarde à la maison des Arts de Créteil. Peter Verhelst n'a pas ré-écrit Richard III de façon didactique. Tant pis pour ceux qui ne connaissent pas la pièce, l'auteur se concentre sur la pensée et l'âme de Richard. Pourquoi pas, mais une voix off intervient pour raconter certains paliers importants: "mort de Clarence à la tour". A quoi cela sert-il ? Trop explicatif...alors que dans les dialogues joués et la mise en scène rien ne nous fait conprendre cela. Ici, apparement, ce sont... [Lire la suite]
Posté par Lolipopart à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]