01 mai 2008

Kindertotenlieder

De Gisèle Vienne, texte de Dennis Cooper, musique de KTL au théâtre de la Bastille. gisele_Vienne_
Difficile de retrouver les sensations si fortes d' "Une belle enfant blonde" et de "I apologize".
Kindertotenlieder est visuellement très beau et l'idée du concert donné en mémoire d'un proche décédé est très séduisante. Pourtant j'y ai senti des longueurs. L'intention de Gisèle Vienne est de rester, toujours, dans une zone de fantasmes, dans un univers onirique, plutôt que d'aller dans le concret mais je crois que certaines idées n'ont été que survolées. J'attendai un déchirement, une explosion, une cassure de rythme qui aurait pu venir de la musique de KTL.... mais cela n'est pas arrivé. Les extraordinaires créatures poilues, même représentatives du cauchemar, ne sont pas assez exploitées. Elles sont d'une telle beauté ! La nudité mise en scène par Vienne est un spectacle. Le corps devient une partie de décors naturelle où vient se déposer les flocons de neige, et alors je commençais à penser que la beauté "est". J'ai aimé le play back pour les comédiens. Une distanciation irréelle en découle. Jonathan était présent mais Anja  ?
Le texte de Cooper est comme souvent captivant...
"Jonathan: Je suis l'ordure la plus froide de toute l'histoire de l'humanité mais ton cadavre pourri, puant est en théorie tellement bandant que je crois qu'il va me faire fondre."
                                                                                                                                                           CLARA.

Posté par Lolipopart à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Kindertotenlieder

Nouveau commentaire