30 juin 2006

The last sitting

Au musée Maillol du 29 juin au 30 octobre 2006, Marilyn photographiée par Bert Stern.file0001w

"Debout à côté du lit, je la regarde. Elle est si près que je sens la chaleur de sa peau. J'hésite entre la photographier et la prendre dans mes bras. Depuis l'âge de treize ans , je rêve d'une femme qui roulerait sur le lit avec moi et ferait tout ce que je veux. Je l'ai trouvée. Elle est vulnérable, ivre, délicate, troublante et attirante. Mais j'ai l'appareil photo dans les mains et de l'alcool dans le sang." Bert Stern.

Juin 1962 Bert Stern, grand photographe des stars, à l'idée de photographier Marilyn pour le magasine Vogue. Il ne la jamais rencontrée et Marilyn n'a jamais posé pour Vogue. Le magasine accueille l'idée avec beaucoup d'enthousiasme, le coeur de Bert Stern commence à battre....Il ne veut pas d'un studio photo traditionnel et propose à Marilyn une suite de l'hotel Bel Air. Elle accepte, Bert Stern va réaliser son rêve: Marilyn, simple, belle et nue !! Le résultat sera exceptionnel. Vogue en redemande mais trouve Marilyn trop dénudée pour l'éthique du magasine. Marilyn accepte une seconde fois, s'en suivra 2571 sublimes photos. Marilyn mourra six semaines plus tard, 1 jour avant la parrution de Vogue, le 5 aôut 1962. Sur les photos Marilyn apparaît amincie. J'ai ressenti une fraicheur délicate dû à la simplicité de Marilyn et des pastels ajoutés par Bert Stern. L'éclairage "jour" du photographe créé par des stroboscopes est pure et chaleureux. Il y a des expressions de Marilyn que l'on connaît déja et des états auxquels on ne s'attend pas. Bert Stern a réussit ce mélange. Marilyn s'inquiétait que la cicatrice d'une opération subite le mois précédant ( on lui avait rétiré la vésicule biliaire) ne soit trop voyante. Bert Stern la rassura en lui disant qu'il pourrait retoucher les photos. Il n'en fit rien, et pour ma part je trouve le résultat plus vrai, plus beau. J'ai été immergée dans la fragilité mais aussi dans la tranquillité et ce fut une surprise. Mon oeil était à la fois reposé et envoûté.....une beauté absolue....

"Comment porter le poids de l'érotisme de toute l'humanité ? Elle apparaît comme la pécheresse car la pécheresse est belle. La laideur n'est jamais associées au péché, soit qu'il est pardonné, soit qu'il parraisse inconcevable sans la beauté. La femme est le péché, l'homme n'est que le consommateur. Nulle réciprocité est admise." Bertrand Lorquin.

Clara.

Posté par Lolipopart à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur The last sitting

    J'ai éprouvé une sensation semblable a la votre,merci de l'exprimer clairement.De vous voir mon esprit se fait une joie......whynot.

    Posté par cc, 01 juillet 2006 à 18:45 | | Répondre
Nouveau commentaire